En petit train, gabarre, vélo ...


A la découverte du Vieil Alby

 

Maintenant, à nous les rues étroites, tortueuses, assombries par les avancées que forment les étages des maisons appelées encorbellement,

Le Vieil Alby est un labyrinthe où il ne faut surtout pas oublier de flâner, de lever la tête et de faire le curieux...

 

Je crois que je ne t'ai pas précisé pourquoi la ville est essentiellement construite en brique, Charriée par le Tarn depuis les Rougiers du Sud Aveyron, cette terre fut, dès l'époque romaine, le matériau de prédilection (facilité d'extraction, source inépuisable) pour la construction. D'ailleurs, si tu regardes la rivière un jour de pluie tu verras que les eaux sont rouges !

 

Façonnées à la main, les briques portent encore les empreintes des ouvriers... Pars à la recherche des traces de doigts, tu découvriras que même les enfants mettaient « la main à la pâte ! »

Au Moyen-Age les citadins étaient très malins et toujours prêts à faire des économies. En effet, comme les impôts étaient calculés sur la surface habitable au sol des maisons, les bâtisseurs « grignotaient » de l'espace sur la rue avec les étages. Les particuliers étaient aussi imposables sur le nombre de fenêtres. Aussi, il arrivait que celles-ci soient rebouchées avant le passage du « questeur ».

 

Faisant comme un « toit » au-dessus des rues, les terrasses occupant le dernier étage des maisons sont appelées « soleilhou ». Ces espaces ouverts étaient utilisés pour faire sécher les récoltes, hissées par des poulies encore visibles. Certains maisons ont conservé une tour , symbole de leur richesse.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux!

N'hésitez pas à recommander ce site  :

L'Office de Tourisme d'Albi